Soanindrariny

« SOAN » = bien – joli – bon / « RARINY » = normal – légitime – légal

SITUATION :

–        Sud-est de la capitale, ANTANANARIVO

–        Région de VAKINANKARATRA, une région de plateaux (1500-1800 m d’altitude)

–        District d’ANTSIRABE II

POPULATION :

–        Un peu plus de 21 000 habitants Elle est composée en majorité de descendants d’immigrants de Malaisie et d’Indonésie qui colonisèrent l’île il y a 2000 ans.

–        Leur activité et source de revenus principale sont l’élevage (zébus, porcs et volaille) et l’agriculture : riz (production insuffisante pour la consommation annuelle locale),le maraîchage diversifié (pommes de terre, carottes, haricots, …).

–        L’arboriculture fruitière est importante dans cette région (36 000 tonnes de pommes pour 14 variétés environ sont produites chaque année dans cette région de plateaux). Mais à Soanindrariny, les vergers sont en très mauvais état : travaux de restauration à conduire et besoins de formation avérés.

–        Ces diverses productions agricoles sont consommées par les paysans eux mêmes et fournissent les nombreuses épiceries et marchés locaux.

–        L’infrastructure routière désastreuse rend les transports extrêmement coûteux et diminue considérablement le revenu de ces paysans.

–        Beaucoup de jeunes partent à la ville et tentent d’y trouver un travail afin d’aider leur famille.

RELIGIONS :

–        Elle tient une place prédominante dans le quotidien des Malgaches. Plusieurs lieux de culte se côtoient très souvent dans les villages, une église catholique et un temple protestant… témoins des luttes qu’ont dû se livrer les missionnaires français et britanniques au XIXème siècle.

–      Cependant, les croyances traditionnelles qui soulignent les liens entre les vivants et les morts et le respect des ancêtres s’associent au christianisme dans un syncrétisme d’ouverture.

–        L’hindouisme et l’islam sont aussi représentés, ainsi que d’autres petites églises, adventiste, pentecôtiste…

SANTE :      

–        La commune dispose d’un hôpital public avec un médecin, une sage femme.

–        D’un dispensaire catholique géré par les Sœurs Salésiennes.

–     Et d’un cabinet médical, une petite pharmacie, sans oublier des médecins et sages femmes traditionnelles qui complètent l’équipement médical de la commune.

VIE QUOTIDIENNE :

–        L’électricité est toujours très attendue, depuis longtemps ! Il en est de même de l’adjonction d’eau potable.

–        Des groupes électrogènes alimentent quelques ampoules électriques et téléviseurs.

–      Il n’y a pas d’équipements sportifs ou culturels. Les jeunes jouent au foot, au baby foot, aux cartes et dominos pour les plus anciens…

EDUCATION, ENSEIGNEMENT :

–        Il existe un établissement scolaire publique : primaire, collège et lycée.

–      Un établissement privé avec des classes allant de la maternelle à la terminale géré par les Sœurs Salésiennes. Il s’agit de l’école Sainte GENEVIEVE avec laquelle UN FILLEUL POUR MADAGASCAR s’est associé pour le parrainage d’enfants extrêmement défavorisés.

–        Quelques informations provenant de la Sœur responsable du parrainage sur place, concernant l’école en 2014 :

  • 1 classe maternelle qui accueille 12 enfants, 4 garçons et 8 filles.
  • 6 classes en primaire, allant de la 12ème à la 7ème ou CM1, accueillant 160 enfants, 77 garçons et 83 filles.
  • 6 classes pour le secondaire de la 6ème à la 3ème avec au total 221 élèves, 124 filles et 97 garçons.
  • 3 classes de la seconde à la terminale accueillant 124 élèves, 59 filles et 65Soanindrariny IMG_1548 garçons.
  • 5 enfants sont pensionnaires.
  • 37% des élèves parviennent au niveau du BEPC et 41% parviennent au niveau de la terminale.
  • 91% obtiennent un diplôme, BEPC ou Baccalauréat, et 35% poursuivent des études supérieures.
  • Les enseignants sont au nombre de 24 : 4 religieuses et 20 laïcs Tous bénéficient de formations pédagogiques.
  • Les plus grandes difficultés rencontrées par les enseignants sont les très bas salaires ainsi que les problèmes de transport liés au réseau routier très dégradé de Soanindrariny. Les distances entre villes et villages sont une chose ; les durées de parcours en sont une toute autre…

Un exemple : Soanindrariny – Antsirabe= 30 km = 1 à 2 heures de trajet en saison sèche….. !!! mais, en saison des pluies… ????.

L’association UN FILLEUL POUR MADAGASCAR parraine 40 enfants dans cette école, cela grâce à 35 MARRAINES et/ou PARRAINS.

En plus, un très beau et sérieux projet de restauration des pommeraies de Soanindrariny et de formation à l’arboriculture à destination de villageois volontaires, se concrétise : le PROJET DYNAMIQUE VERGER. L’association soutient ce projet, dans sa conception et sa mise en œuvre, avec des partenaires locaux, et dans son financement !

A n’en pas douter : toutes ces actions porteront leurs fruits !

Continuons toutes et tous ensemble !

Rejoignez nous !

Animatrice de réseau de Soanindrariny : Elisabeth WINOCK

Pour la contacter merci de compléter le formulaire ci-après : [contact-form-7 404 "Not Found"]

Soanindrariny IMG_1527

Don à l'association
Faire un don à l'association via Paypal
Aller à la barre d’outils