NEWSLETTER : 2. REPONSES A DES URGENCES VITALES, HUMANITAIRES

Posté dans: Newsletter
Mots-clés:

Trois projets ont structuré notre action d’urgence humanitaire en 2016.

Centre Energie

En 1987,à Antananarivo, capitale de plus de 2,2 millions d’habitants (23 millions dans le pays, chiffres de 2014), dans le quartier des 67 ha, l’un des plus pauvres, un Religieux Spiritain, le Père Vincent CHOPART, a ouvert le Centre Energie. Il vise le partage et la solidarité, agit en faveur de la formation – réinsertion des jeunes défavorisés, l’accueil « des enfants des rues ».

UFPM (et d’autres associations) est attentif a leurs conditions de vie extrêmement basiques et parfois difficilement supportables. L’association les soutient de différentes façons :

  • le versement de l’équivalent de 7 parrainages pour le financement d’une partie du quotidien du centre et des salaires d’encadrants,
  • l’aide financière à la scolarisation de 20 enfants,
  • la prise en charge du salaire d’un maître d’œuvre, condition indispensable pour que la Principauté de Monaco prenne en charge la majorité du coût de construction d’une salle polyvalente,
  • le financement du relèvement de la cour du Centre, régulièrement inondée (eaux usées, détritus et immondices).

Les liens avec le Père responsable du centre sont facilités par le relais d’une Française, membre de l’association et résidant à Antananarivo.

Centre PMI d’Antsanpandrano

IMG_9592Non loin d’Antananarivo, une femme, avec sa famille et des membres de la communauté protestante, a crée un Centre de soins et de Protection Maternelle et Infantile :

L’équipe de cette structure a pour but : « l’autonomie des familles, par des actions diverses auprès de ses membres, afin qu’ils parviennent à lutter eux mêmes contre la pauvreté qui les écrasent. »

C’est ainsi que le suivi médical de femmes enceintes, les accouchements dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité et la surveillance de la mère et de l’enfant y sont assurés. Tout cela pour un coût modéré. 

Des femmes très pauvres sont prises en charge également, gratuitement, elles reçoivent en plus  du  suivi, une alimentation adaptée et suffisante afin de pouvoir allaiter leur bébé.

C’est aussi un lieu de rencontres, d’échanges, sur de nombreux thèmes sanitaires et sociaux, pour les femmes et parfois même des hommes du quartier.

Une crèche-garderie y a été ouverte afin d’aider les mamans travaillant, en recherche d’emploi, en formation. Un projet éducatif solide et concret est développé auprès des enfants.

UFPM soutient cette structure :

  • en ayant participé à l’équipement de la crèche,
  • le versement de 15 parrainages destinés à la prise en charge des femmes pauvres,
  • la contribution aux salaires de 2 puéricultrices et d’une cuisinière.

Maternité de Tsarahonenana

Au sud de la capitale, vers Antsirabe, en brousse, la « maternité » TSARAHONENANA. Ce projet financé et supervisé par l’association Marcq Madagascar (A2M), consiste en un lieu de soins, de suivis et d’accouchements. Les villageois ont construit les locaux et des membres d’A2M les ont aidés à rendre ces locaux adaptés à sa future activité.

Une religieuse infirmière en soins généraux et obstétricaux en assurera le fonctionnement.

UFPM y a participé :

  • en finançant l’achat et l’installation de panneaux solaires et de pompes pour l’adduction d’eau,
  • en expédiant par container du matériel médical et de soins infirmiers collectés en région nord de France. Quelques 20 colis ont été réceptionnés en bon état tout récemment.IMG_20160605_135057

L’inauguration de cette maternité de brousse, a eu lieu en octobre, lors du déplacement de membres bénévoles des 2 associations.

Don à l'association
Faire un don à l'association via Paypal
Aller à la barre d’outils